Les principales pathologies cardiaques

Le cœur et ses vaisseaux fournissent un travail intense et continu tout au long de la vie de la personne. Leur défaillance peut avoir de graves répercutions en termes de mortalité. En France, parmi les pathologies cardiaques, l’insuffisance cardiaque est responsable de 23% des décès d’origine cardiovasculaire.

Les maladies cardiaques sont de trois ordres :

1- Les maladies des valves cardiaques et valvulopathies. Parmi ces maladies, on trouve le rétrécissement mitral et les souffles. Outre les traitements médicamenteux, on peut procéder à des greffes de valves humaines ou de porc.

2- Les maladies du rythme cardiaque ou arythmies. Le rythme peut être passagèrement trop rapide (tachycardie) ou trop lent (bradycardie). On peut classer dans cette catégorie les fibrillations (contraction désordonnée, anarchique et inefficace des cavités du cœur). Outre les traitements médicamenteux, on peut procéder à des implantations de stimulateurs cardiaques (bradycardie) ou de défibrillateurs (tachycardie et fibrillations).

3- Les maladies du muscle cardiaque et de ses coronaires. Elles comprennent l'infarctus du myocarde et l'angine de poitrine et l'insuffisance cardiaque.

L'infarctus du myocarde et l'angine de poitrine résultent d'un épaississement de la paroi des artères avec formation d'une plaque d'athérome chargée notamment en lipides dont le cholestérol. Le débit sanguin dans l'artère se réduit (angine de poitrine) ou même s’interrompt le plus souvent du fait d'un caillot ou thrombus (infarctus). L'infarctus est un évènement gravissime (arrêt cardiaque par mort des cellules de la zone privée d’oxygène).

L'insuffisance cardiaque est repérée quand le cœur peine à assurer sa fonction de pompe du sang et d’irrigation de tous les autres organes. Le cœur réagit alors en se dilatant, en épaississant ses parois et en augmentant sa fréquence. Malgré ces adaptations, le débit n'est plus correct. Les causes principales sont les maladies coronaires et l’hypertension artérielle. Les complications les plus fréquentes sont notamment les troubles du rythme, les accidents thromboemboliques (formation de caillots). Il s’agit d’une maladie sévère, souvent fatale.

Les traitements de l’insuffisance cardiaque sont essentiellement palliatifs : médicaments, réadaptation cardiovasculaire… La greffe cardiaque est envisagée si le cœur ne peut être sauvé. Cette solution n’est malheureusement pas accessible pour tous en raison de la pénurie de greffons cardiaques disponibles (il y a moins de 4.000 cœurs de donneurs disponibles chaque année dans le monde, pour plus de 100.000 patients qui attendent une solution).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site